VINCENT JOACHIM PECCI

Le récit biographique du Pape Léon XIII est celui écrit par Don Bosco :
 Il più bel fiore del collegio apostolico ossia la elezione di Leone XIII, Giovanni Bosco, Torino, 1878, Tipografia e Libreria Salesiana.


Le Pape Pie VII

"L'insigne successeur de Pie IX, notre Très saint Père Léon XIII, est né à Carpinetto, petite terre de la circonscription d'Anagni le 2 Mars 1810."

DON BOSCO - Il più bel fiore, II. Traits biographiques du Pape Léon XIII, Ch. I. Naissance, enfance et premières études.

Carpineto village natal de Joachim Pecci

Palais de la famille Pecci à Carpineto

Le Palais de la famille Pecci à Carpineto

"Ses parents étaient le comte Ludovico Pecci et Anna Prosperi, qui joignaient à la noblesse du sang les plus hautes vertus. 

Du baptême il rapporta deux noms, Vincent et Joachim. Sa mère l’appela toujours du premier, et on l'appela ainsi jusqu'à la fin de ses études ; par la suite il n’employa que le second. 

L’éducation de ses premières années ne pouvait pas être plus soignée. Dieu, qui dans cet enfant préparait son représentant sur la terre, sembla faire sentir au fond du cœur de ses parents une voix mystérieuse leur disant comme la fille du Pharaon à la mère de Moïse : Accipe puerum istum et nutri mihi : Recevez cet enfant comme de mes mains, et éduquez-le pour moi, à mon amour et à ma gloire. Aussi ils employèrent les soins les plus affectueux et la vigilance la plus attentive pour le conserver dans l'innocence, pour lui donner un esprit de tendre piété et de religieuses pensées, et pour lui former le cœur par des vertus fermes et chrétiennes. Ils y réussirent heureusement."

DON BOSCO - Il più bel fiore, II. Traits biographiques du Pape Léon XIII, Ch. I. Naissance, enfance et premières études.


Ludovico Pecci et Anna prosperi

Ludovico Pecci et Anna Prosperi, parent du Pape Léon XIII

"Arrivé à l'âge de huit ans, ses pieux parents ne pouvant le faire instruire convenablement dans sa patrie envisagèrent de l'envoyer entreprendre ses études dans une ville importante. Mais avant de se résoudre à l’éloigner d’eux ils pensèrent à lui trouver des maîtres pour lui servir de père et d'ange gardien ; des maîtres dont l’enseignement unirait à la culture de l'esprit l'éducation du cœur, l'instruction profane à la religieuse ; des maîtres en somme qui, avec l’amour de l'étude, inculqueraient dans l’esprit encore tendre de leur fils l'amour de la vertu, et la sainte crainte de Dieu. Ainsi, en 1818, ils l'envoyèrent en toute confiance au collège de Viterbe dirigé par les religieux de la Compagnie de Jésus. Il y demeura six ans et y accomplit le cours de grammaire, et d'humanité.

Notre petit Joachim, doué d’un rare talent et d'un cœur déjà très incliné au bien, fit là beaucoup de progrès consolants dans la science et la vertu. De sorte que, toute proportion gardée, on pouvait lui appliquer les mots écrits par St Luc sur l'enfance de Jésus : Et l'enfant croissait et avançait en sagesse et en grâce devant Dieu aussi bien que devant les hommes. En 1824 un grand malheur vint troubler les joies innocentes et attrister le cœur du pieux adolescent. Une mort inattendue lui enleva sa bonne mère, apportant la désolation et le deuil dans toute la famille. Le tendre fils pleura amèrement la perte de cet ange visible, mais résigné il adora les desseins impénétrables de Dieu, dans les mains duquel ainsi que dans les bras de Marie il s’abandonna dans la plus vivante et filiale confiance."

DON BOSCO - Il più bel fiore, II. Traits biographiques du Pape Léon XIII, Ch. I. Naissance, enfance et premières études.