Sacrée congrégation de l'Index

31 juillet 1878


L'Index condamne et proscrit les ouvrages suivants :

Caverni Raffaello. De' nuovi studî délia Filosofia. Discorsi a Un giovane studente. Firenze, 1877. Auctor laudabiliter se subjecit et opus reprobavit.

Martig Emmanuel. Manuel d'enseignement pour les écoles et les collèges. Genève, 1876. Idem opus sub hoc titulo ; Manuel d'histoire religieuse à l'usage des écoles et des collèges. Genève 1877. Opus praedamnatum ex II Reg. Ind. Trid.

Soury Jules. Jésus et les Evangiles, Paris, 1878.

Révaillaud Eug., avocat, rédacteur en chef de l'Avenir républicain de Troyes. La question religieuse et la solution protestante. Paris, 1878.

La Crise de l'Eglise. Bruxelles, imprimerie Van der Ghem, rue Léopold, 27.

Straud Villiam. The physical Cause of the Death of Christ. London 1871, — Latine : Causa physica mortis Christi. Opus praedamnatum in Regulis Ind. Trid. Dec. S. Off. Fer IV, 15 mai 1878.

Parmi les condamnations énoncées, on remarque celle qui atteint la brochure anonyme intitulée : La Crise de l'Eglise. Cet écrit, imprimé avec un grand mystère en Belgique, bien, qu'il paraisse avoir été composé en France, avait été distribué à tous les cardinaux, lors du dernier conclave ; et n'avait reçu aucune autre publicité. Il s'attachait à prouver que tous les maux dont souffre l'Eglise depuis plusieurs années étaient les conséquences des doctrines préconisées par ce que l'auteur anonyme appelait « le parti de l'Univers ». En même temps, il faisait appel au nouveau Pape qui sortirait de l'élection cardinalice, pour rétablir toutes choses en un état meilleur, par l'application plus ou moins déguisée des doctrines catholiques-libérales. Le conseiller anonyme rêvait évidemment pour sa brochure une autre fortune que cette condamnation. Puisse-t-elle du moins lui servir à le guérir lui et ses adeptes des illusions parlementaires et libérales ! (l'Univers du 8/08/1878)

Le décret delà Sacrée-Congrégation de l'Index, qui a condamné La crise de l'Eglise, est du 8 avril dernier : il a reçu l'approbation de Léon XIII le 1er juillet : il a été publié à Rome le 31, même mois. Quoique ce libelle porte le nom d'un éditeur de Bruxelles, nous croyons savoir qu'il a été imprimé dans une ville du centre de la France. (l'Univers du 12/08/1878) 


Mgr Dupanloup [...] commanda à son Guthlin [abbé Guthlin, correspondant à Rome du journal le Correspondant de Mgr Dupanloup] la Crise de l'Église, qui fut glissée, en effet, dans la valise de tous les cardinaux partant pour le conclave en février 1878. « Programme du catholicisme libéral, a dit Mgr Pie ; pamphlet odieux déposé sur la tombe de Pie IX par des mains anonymes, mais qui ne diffèrent point de celles auxquelles ont été dues, avant et pendant le concile [Vatican I], tant d'élucubrations misérables. Je n'ai point le droit de devancer les arrêts de la suprême autorité. Mais si ceux qui ont entrepris cette campagne, et qui nourrissent la pensée de la pousser et de la continuer, s'y croient autorisés par l'impunité, je leur prédis qu'ils pourraient bien avoir à revenir de leur erreur. » Mgr Pie disait cela en juillet 1878. Il prédisait aussi juste qu'il avait jugé et deviné. 
Ecrite et imprimée à Orléans, sous la rubrique de Bruxelles, la Crise avait pour inspirateur, pour coauteur même, Mgr Dupanloup, comme le prouve la conformité de doctrine et de style, l'identité même de plusieurs passages avec la brochure sur le Syllabus. Elle partait vraiment des mêmes mains que Ce qui se passe au concile, que la Dernière heure du concile, etc. : aussi n'échappat-elle pas à leur sort, malgré tout ce qui fut tenté pour la soustraire à la condamnation de l'Index. Dénoncée aussitôt par les cardinaux qui en avaient reçu chacun un exemplaire, elle fut soumise à l'examen de la Sacrée Congrégation. Mgr Dupanloup, avisé par le cardinal Franchi, fit les démarches les plus actives pour sauver l'oeuvre commune, pour obtenir au moins un rapport pas trop défavorable. Il put croire d'abord qu'il avait réussi. Un premier rapport concluait à présenter la Crise comme n'offrant pas prise suffisante à l'Index. Mais le cardinal Pitra reprit en sous-ceuvre le travail du premier rapporteur, l'analysa avec autant de fermeté que de prudence, et conclut à une condamnation sévère. Sa conclusion fut adoptée à la presque unanimité des suffrages. Le décret de condamnation porte la date de juillet 1878, c'est-à-dire qu'il était rendu au moment même où Mgr Pie prédisait
aux auteurs anonymes qu'ils n'échapperaient pas à l'impunité espérée. (abbé Ulysse Maynard, Monseigneur Dupanloup et M. Lagrange son historien, Société générale de librairie catholique, Paris, 1884, p. 358-359)


13 janvier 1880


Par un décret du 13 janvier 1880, la congrégation de l'Index a condamné les ouvrages suivants : 

Eléments de morale universelle à l'usage des écoles laïques par G. Tiberghien, professeur à l'université de Bruxelles. — Bruxelles, 1879. 
 - Opera proedamnata ex Reg. II. Ind. Trid. Quocumque idiomate.

Les Commandements de l'Humanité ou la vie morale sous forme de catéchisme populaire. - Opera proedamnata ex Reg. II. Ind. Trid. Quocumque idiomate.

Los Mandamientos de la Humanidad ô la vida moral en forma de catecismo segun Krause, por G. Tiberghien, professor de la Universidad libre de Bruselas, traducida por alejo Garcia Moreno, doctor en Filosofïa.— Puebla, Reimpresa on el hospicio, 1879. - Opera proedamnata ex Reg. II. Ind. Trid. Quocumque idiomate.

Zeffirino Falcioni. — Coup d'œil sur le christianisme, par un franc-maçon, disciple de la philosophie positive, ancien secrétaire de la chapelle pontificale. — Paris 1879.

L'umilta gallicana, difessa coll'uno e coll'àltro Diritto da molti Porporati componenti la Sacra Congregazione dei Vescovi e Regolari, etc. a carico e vitupero dei reverendi sacerdoti Jullion, Maurice Défourny, Davy ad altri. — Tip. L'ondra. - Damnantur ut libelli famosi

Omelia, che i Cattolici di tutto il mondo dedicano in segno di stima a Sua Eccellenza Reverendissima Monsignor Langenieux, Arcivescove di Reims, Gallicano, 1879. - Damnantur ut libelli famosi

Terenzi Mamiani. La Religione dell'Avvenire, overo ; Délla Religione positiva e perpétua del genere umani. Libri sei, vil. In 16 – Milano, Fratelli Treves editori, 1880

Critica delle Rivelazioni, mistica dottrina del pastore Gionata Heuerley di Charleston, frammenti publicati da Terenzio Mamiani in appendice al suo libro « Le Religione d’el l’Avvenire » - Milano etc, 1880.